• A l'île d'Yeu le patrimoine préhistorique est très important, des dolmens , des menhirs , des pierres à cupules , des pierres sacrificielles , une redoute , et encore pleins de découvertes encore enfouies sous nos pieds.

    fouilles

    Donc quand les archéologues ont apprit qu'il y avait à la pointe de la Tranche un éperon barré encore vierge de toute fouille , ils n'ont pas hésité et sont venue passer une semaine en plein vent.

    fouilles

    Un éperon barré est une avancée d'un relief coupé par un retranchement (ici en pointillés) afin d'y établir un habitat.

    Il faut imaginer qu'ici il s'agissait d'un talus formés de pierres.

    fouilles

    Sur la photo du dessus on devine les pierres principales à fleur de sol au premier plan.

    fouilles

    on remarque ci dessus , à gauche en partant des fouilles quelques pierres qui dépassent du sol, il s'agit du fameux éperon barré.

    fouilles

    Les archéologues nous ont indiqué qu'il s'agissait bien d'un éperon datant du néolithique.

    fouilles

    Le néolithique se situe entre 9000 av JC et 3300 av JC, il implique  une sédentarisation de l'homme et marque le début des pierres polies et de la céramique.

    fouilles

    Ici apparement c'est très particulier, les archéologue ont mit à jour le fameux talus , mais a priori il y aurait deux talus paralléles, distants de quelques dizaines de centimètres.

    fouilles

    Nous le voyons sur les photos , il s'agit de deux talus écroulés.

    fouilles

    Ils ont trouvé beaucoup de silex et de morceaux de céramiques,je dis beaucoup car il y avait beaucoup de petits sachets dans les caisses.

    Pour nous c'est déjà énorme , mais pour eux qui ont l'habitude , le plus important reste a priori le fait qu'il y ai deux talus!!!

    donc à l'année prochaine pour de nouvelles fouilles.


    5 commentaires
  • NOUVEAU sur EKLABLOG:

    Cliquez sur le logo


    3 commentaires
  • L'histoire de Beauport débute en 1202, lorsque le comte Alain de Goëlo décide de fonder une abbaye à la mémoire de ses parents.Elle est située dans une anse abritée, à proximité de la mer et de la foret.

    beauport

    On appela donc l'abbaye bellus-portus ou beau-port puisqu'elle était le seul port religieux sur la côte du Goëlo entre Saint-Brieuc et Tréguier.

    beauport

    Les religieux appelés par le comte fondateur étaient des chanoines de l'ordre de Prémontré. Un chanoine n'est pas un moine, il n'est pas cloitré, il peut exercer le sacerdoce comme un prêtre, et dans le cas de Beauport, il a aussi une vocation hospitalière.

    beauport

    Avec d'autres seigneurs, le comte Alain a richement doté la nouvelle abbaye , de biens (terres, bois, pêcheries,granges, moulins à vent et à marée,et neuf paroisses en Angleterre) mais aussi de privilèges (droit de mesurage sur les  grains vendus,droit de tenir foire à Paimpol à la Pentecôte, droit de dîme sur la pêche...) et d'exemption (de certaines redevances comme celle d'entrée dans le port).

    beauport

    Ces pierres tombales sont celles de riches donateurs du Moyen Age , il s'agit du seigneurs de Kergozou et de son épouse. L'épée est située entre ses jambes ce qui indique qu'il est mort en combattant.Le chien au pied de sa femme est symbole de fidélité.

    beauport

    La salle capitulaire est l'ndroit où la communauté se réunit une fois par jour, on y répartit les tâches de la journée,on y exprime parfois les différents qui peuvent exister.

    beauport

    C'est aussi le lieu où seuls les pères abbés ont le droit d'être enterrés.

    beauport

    La salle "au duc" est immense et servait soit d'atelier d'artisanat soit de salle pour recevoir les pélerins et les malades.

    beauport

    Les celliers avaient pour vocation de stocker les vivres nécessaires à la communauté et à leurs hôtes, les redevances au Moyen-age se payant en matières premieres.

    beauport

    Le réfectoire est l'un des plus importants lieu de vie de l'abbaye. Les chanoines mangeaient en silence afin d'écouter la lecture de la vie du saint du jour.

    beauport

    beauport

    Au fond on aperçoit l'île Saint-Rion ouù avait été implanté la première abbaye.

    beauport

    Vers 1797 l'abbaye est rachetée comme bien nationale et durant deux siècles elle accueillera les fermiers et leur bétail, mais aussi la mairie et l'écolecommunale de Kérity.

    beauport

    c'est grâce à Prosper Mérimée, alors inspecteur des monuments historiques, que Beauport est classé Monument historique en 1862.

    beauport

    En 1992 le propriétaire privé décide de vendre l'abbaye et son domaine au Conservatoire du Littoral, qui entreprend actuellement leur restauration et leur mise en valeur.

    beauport


    6 commentaires
  • Nous voici une fois encore en Dordogne , et à vrai dire , le moindre petit village est magnifique avec un petit patrimoine préservé. A chaque village on a envie de s'arrêter.

    Ici c'est à Carsac.

    Patrimoine d'ailleurs

    Et oui derrière cette jolie croix on aperçoit le lavoir couvert, malgrès la brume matinale.

    Patrimoine d'ailleurs

    C'est un lavoir oblong, je ne sais pas si c'est courant en Dordogne mais pour nous finistériens c'est assez rare.

    Patrimoine d'ailleurs

    Il date de 1952 à en croire la date inscrite , mais il s'agit peut-être juste d'une restauration.

    Patrimoine d'ailleurs

    Patrimoine d'ailleurs

    Ce lavoir a aussi une petite particularité, il bouillonne, je ne sais pas pourquoi mais des petites bulles arrivent à la surface en permanence.

    Patrimoine d'ailleurs

    Et sur le tout petit pont pour passer au dessus de l'eau , une fleur de lys.

    Patrimoine d'ailleurs

     

    Autre lavoir , découvert au bord de la route sinueuse, sous la falaise.

    Patrimoine d'ailleurs

    Donc encore un lavoir ovale, mais celui-ci a des habitants, (pas tous vivants )

    Patrimoine d'ailleurs

    L'un des deux bassins est vide.

    Patrimoine d'ailleurs

    Juste à côté une petite fontaine.

    Patrimoine d'ailleurs


    4 commentaires
  • De retour du Périgord , je vous ai rapporté de belles et nombreuses photos de patrimoine, mais je vais d'abord commencer par une tradition .A vrai dire c'est la première chose qui nous a intrigué en arrivant.

    Patrimoine d'ailleurs

    La coutume veut que le 1er mai de chaque année soit planté un arbre pour honnorer les nouveaux élus, les nouveaux mariés , les patrons.....

    Patrimoine d'ailleurs

    Cette coutume remonte à la nuit des temps. Cette date était autrefois un moment charnière dans l'année paysanne.On célébrait le printemps et on plantait le "Mai",arbre symbole de jeunesse et de fécondité lié au culte antique de la déesse nature :Maïa.

    Patrimoine d'ailleurs

    L'ensemble des jeunes gens coupait et transportait un arbre enrubanné pour le planter sur la place des villages. Devant chaque maison de jeune fille à marier il y avait aussi un mai d'amour. (je n'en ai pas vu.).

    Patrimoine d'ailleurs

    De manière générale, à chaque moment important de la vie du village ou de la famille un arbre plus ou moins décoré était planté , souvent en faveur des jeunes époux.

    Patrimoine d'ailleurs

    De nos jours, en Périgord, les Mais sont aussi dressés pour honorer le nouvel élu local, le patron , pour orner le faîtage des maisons nouvellement baties, à la fin des travaux.

    Patrimoine d'ailleurs

    Ces arbres entiers, souvent des sapinettes, sont ébranchés pour ne laisser qu'un toupet au sommet.Le tronc à mi hauteur est dressé de rubans symbole de purification, de couronnes symbole de victoire,recouverte de papier crépon, de drapeaux et d'une pancarte signifiant à qui reviens l'honneur.

    Patrimoine d'ailleurs

    Le moment de la plantation est un moment convivial, chaque "honoré" doit sans rechigner faire festoyer tous leurs hôtes venus sans prévenir leur faire la fête.

    Patrimoine d'ailleurs

    Une périgourdine nous a quand même avoué que certains n'était pas si heureux que ça de recevoir autant de personnes pour le diner sans être prévenu.Mais espérons que cette tradition perdure....


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires