• Ce chateau fut maintes fois détruits et reconstruit, et ce depuis le XIIIème siècle.
    Le réseau
    Il surplombe l'Arguenon et offre ainsi une position stratégique importante.
    Le réseau
    Il a appartenu entre autre à Gilles de Bretagne, prince de Bretagne et frère de François 1er.
    Le réseau
    Celui-ci épousa Françoise de Dinan agée seulement de 8 ans a l'époque du mariage.
    Le réseau
    Ce mariage (interessant par sa dot) fera un envieux et le prince Gilles sans le savoir signé son arret de mort.
    Le réseau
    En effet son frère , François 1er, le fera arrêter et emprisoner car il juge que le prince mène une vie trop disolue, et  être trop acopiné avec des britaniques.
    Le réseau
    Son rival en profitera donc pour l'étouffer dans sa cellule avec un metelas , juste par vengeance .
    Le réseau
    Au XVIIIème , le chateau tombe en ruine et sert de carrière de pierres et sa cour est utilisé e pour les cultures.
    Le réseau
    Vue sur l'Arguenon:
    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau
    Allez on redescend pour aller a ses pieds.
    Le réseau
    Un petit regard vers l'ancien pont levis:
    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau
    De l'autre côté:
    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau
    Voilà le vestige d'un lavoir romain:
    Le réseau

    Le réseau
    et un petit pont:
    Le réseau
    Et l'ancien pigeonnier:
    Le réseau
    Le chateau est inscrit à l'inventaire des monuments historiques en 1951, puis en 1981 il est racheté par le conseil général , des fouilles ont eu lieu quelques années plus tard.

    4 commentaires
  • Une légende qui daterait de 1729:
    Trois gamins pour s'amuser aux dépens du curé aveugle,déguisèrent un chat en nouveau-né afin de le faire baptiser.Aux premières gouttes d'eau bénites , le chat miaula se qui révéla la supercherie au curé.
    Celui -ci s'écria alors:
    " Anathème, que Tréménac'h soit anathème.Dieu punira le sarilège et le sablesera le linceul de la paroisse et son église.La tempête sera terrible."
    Le réseau
    Cette légende prendra toute sa réalité lorsqu'en 1969 , des murs apparaitront sous le sable lors de travaux pour la construction d'une maison.
    Depuis l'on sait que l'église fut abandonnée en 1729 à cause d'un phénomène climatologique qui fera souffler le vent tellement fort que le sable ensevellira tout sur son passage.
    Le réseau
    Ont donc été mis à jour depuis, la vieille église (d'où le nom du site: Iliz coz), un ossuaire, le presbytère,un cimetière médiéval, une chapelle privative, mais que reste-t il encore à découvrir?
    Le réseau
    Dans le cimetière on trouve des tombes de chevaliers (avec épées et/ou blason),de prêtres (avec calices) et de différentes personnes reconnaissante aux symboles de leur métier.
    Le réseau
    Ici la pierre tombale de Prigent de Coetivy mort en 1384 qui se situe dans le choeur de l'église (réservé aux hauts personnages ou au clergé).
    Le réseau
    Le choeur de l'église.
    Le réseau
    Le cimetière extérieur:
    Le réseau
    L'ancien presbytère:
    Le réseau
    La petite voie pavée qui conduit au presbytère:
    Le réseau
    En 1994 les fouilles ont été arrétées , les bénévoles n'ayant plus le droit de déffricher ou de désensabler, d'autres découvertes dormants sous le sable et la végétation.



    2 commentaires
  • Direction Landéda, ou plus éxactement l'Aber Wac'h et sa baie des Anges.
    En propriété privée , j'ai eu la chance de visiter cette abbaye.
    Le réseau
    Construite en 1509 sur un ancien site de culte druidique , la chapelle de l'abbaye est l'une des plus grande de Bretagne.Elle mesure en effet 27,30 m de long et 7,10 m de large.
    Le réseau
    Les premiers moines qui l'habitèrent venaient de l'île Vierge, la vie pour eux devenant trop rude sur cette île. Ils y restèrent 76 ans , remplacés par une confrérie: les Récollets.
    C'est en 1791 que prit fin la vie monacale dans la baie des Anges.
    Le réseau

    Le réseau
    A l'intérieur de la chapelle , une centaine de vases accoustiques.
    Le réseau

    Le réseau
    Cette abbaye est inscrite depuis  2002 à l’inventaire des monuments historiques.
    Le réseau

    Le réseau
    Voici le puits de l'abbaye avec au dessus les restes du socle d'un ancien calvaire.
    Le réseau

    Le réseau
    L'ancien pigeonnier:
    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau
    C'est ici qu'a habité un petit moment le papa de Bécassine.
    Le réseau
    Une drole de petite créature.
    Le réseau
    Et pour terminer, la vue sur le phare de l'île Vierge.
    Le réseau

    6 commentaires
  • Voici un moment de quiètude que nous n'avons pas pu partager, ce n'est que virtuel mais c'est déjà ça.
    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau
    flaque de sel
    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau

    Le réseau

    4 commentaires
  • Pour Remonter le goémon qui se trouve en bas des falaises,inaccesible aux charettes, les goémoniers utilisaient un système bien ingénieux: le davied ou davier.
    C'est une sorte de treuil ou de grue avec à sa base une pierre carrée en granit percée d'un trou pour y fixer la poulie.
    J'ai trouvé sur le net une photo du système pour bien comprendre.
    Le réseau
    Donc voilà, je connais les davieds pour en avoir vu des vestiges sur les côtes du Finistère.
    Et sur l'île? ben les anciens parlent bien des goemoniers d'antan, il y a d'ailleurs une route des soudiers (avec le goemon on faisait des pain de soude), d'ailleurs il y a peu ils ont retrouvé un ancien four à goemon qui se trouvait sous un parking.Ils l'ont cherché et trouvé!!!(prochain article).
    Mais là quelle surprise lorsqu'en se baladant nous avons découvert ça:
    Le réseau
    Et oui c'est les vestiges d'un davied, nul four à goémon visible autours, mais du coup je suis prête à parier qu'en fouillant un peu on devrait en trouver ici aussi.
    Le réseau
    je ne suis même pas sûre que la mairie est au courant d'avoir un tel trésor sur sa côte.

    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires